Choeur en classe2! 10 Son habit a craqué dans le dos

Cher jeune public des écoles et des collèges, chers auditeurs, bonjour et bienvenue pour partager le plaisir de chanter.
Pour cette 10e Ă©mission, vous allez chanter un choeur extrait de “La Vie parisienne”, un opĂ©ra bouffe en quatre actes de Jacques Offenbach, sur un livret de Henri Meilhac et Ludovic HalĂ©vy. Cette partition lyrique a Ă©tĂ© crĂ©Ă© au théâtre du Palais Royal en 1866. C’est une Ĺ“uvre trĂ©pidante et pĂ©tillante comme le champagne. Elle glorifie la fĂŞte, et peint une satire impitoyable de la sociĂ©tĂ© parisienne de la fin du Second Empire…. autrement dit, elle se moque un tout petit peu du monde de cette Ă©poque…
L’air que vous allez chanter aujourd’hui, se trouve au troisième acte de cette Ĺ“uvre.
Sous la direction de Bobinet, tous les domestiques déguisés en nobles dignitaires s’activent pour recevoir le baron Gondremarck. Celui-ci fait connaissance avec Urbain, en général Malaga de Porto-Rico, avec Prosper, en prince Adhémar de Manchabal, et enfin avec Pauline, en Madame l’Amirale. Les autres invités, c’est-à-dire les nièces du concierge, font leur entrée : madame la vicomtesse de la Pépinière, madame la baronne de la Haute-Venue, madame la marquise de la Farandole, et enfin, l’amiral, Bobinet, qui a « fini par entrer dans un uniforme » beaucoup trop étroit pour lui… et qui a craqué dans le dos!
Lorsque le rideau tombe Ă  l’issue de l’Acte V, c’est un triomphe. Le public accueille l’œuvre avec des tonnerres d’applaudissements. Le pari est gagnĂ©! Le succès a Ă©tĂ© immĂ©diat! Et depuis, “La vie parisienne” a fait le tour du monde, et symbolise tout l’art de Jacques Offenbach.

Émission
Piano voix
Piano seul