Continuité pédagogique en STI et métiers d’art

L’action de chaque enseignant, de chaque équipe du domaine professionnel se situe dans la continuité de la progression pédagogique déjà réalisée par les élèves quelque que soit leur niveau de formation. Il convient d’adapter l’organisation et les contenus proposés au public visé et à son appétence en matière de capacité de travail et d’autonomie dans son mode de fonctionnement. Votre DDFPT, en tant que coordonnateur pédagogique, peut vous accompagner dans la mise œuvre de ces nouvelles modalités d’enseignement.

La continuité pédagogique permet la poursuite, certes de manière différente, de la mise en œuvre de cette progression pédagogique sauf pour les contenus prévus en PFMP dès lors que celles-ci sont stoppées. Il est évident qu’il n’est pas possible de demander aux élèves des travaux pratiques métiers sauf dans quelques cas particulier (exemples : bac pro Systèmes numériques et Études et Définition de Produits Industriels).

Sur la base d’une planification des activités disciplinaires ou de spécialité établie par l’établissement, il s’agit d’organiser des séances de travail élève de durée variable et adaptée à l’activité plusieurs fois dans la semaine, organisées sous forme de différents temps imaginés par l’enseignant ou l’équipe disciplinaire.

Ces différents temps d’enseignement peuvent prendre appui sur trois principaux vecteurs de communication (compatibles RGPD)  :

  • L’ENT pour la mise à disposition des activités de formation sous diverses formes (présentations, documents techniques et ressources, vidéos, liens vers des sites professionnels, parcours MOODLE, activités E-Learning Maker, …), la communication écrite (agenda, publications et listes de diffusion, messagerie, blog, forum, Chat, dossiers partagés) et le recueil des productions et le suivi élève.
  • La classe virtuelle mise en place selon les modalités données par la DRANE pour la nécessaire interaction professeur-élève (lancement, suivi ou régulation, synthèse d’activités). Des groupes de travail en effectif réduit sont à constituer au sein des classes virtuelles pour un meilleur accompagnement des élèves.
  • Les boîtes méls académiques et de l’établissement que les professeurs veilleront à consulter régulièrement et pour lesquelles ils s’assureront qu’elles disposent d’un espace suffisant pour recevoir l’ensemble des messages.

L’ENT sera le vecteur à privilégier pour la communication avec les élèves et les parents.

Sur le plan des contenus, chaque temps d’enseignement est défini selon les mêmes modalités qu’une séance en présentiel (objectifs pédagogiques et production attendue, contexte et problématique professionnel, durée, moyens, ressources, …). La présentation de la séance d’enseignement doit être la plus explicite et concise possible compte tenu de la situation de travail à distance qui limite les échanges maître-élève. Cela est d’autant plus crucial si la communication enseignant-élèves ne peut avoir lieu.

Il conviendra de privilégier des activités de formation professionnelle de type analyse technique ou préparation d’une tâche métier ou d’acquisition de connaissances technologiques incluant la construction mécanique. L’activité élève intègre des productions individuelles ou collectives régulières de sous diverses formes (exercices à résoudre, auto-évaluations, synthèses, …).

Le cahier de texte devra être mis à jour au fur et à mesure des travaux proposés.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *