Sainte Sophie une histoire mouvementée

Sainte-Sophie a été le théâtre de grands changements durant les quinze siècles de son histoire mouvementée. Elle fut d’abord une église avant d’être transformée en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453. Elle devient par la suite un musée sous Mustapha Kemal Atatürk. Mais l’année dernière, le président turc Erdogan a annoncé le 10 juillet 2020 que ce musée redeviendrait une mosquée.

 

https://cdn-s-www.ledauphine.com/images/1F5EDC19-2DE7-4A83-88F7-C67E1EE033C6/NW_raw/sainte-sophie-fut-d-abord-une-immense-basilique-convertie-en-mosquee-au-xve-siecle-puis-desacralisee-et-devenue-un-musee-en-1934-photo-ozan-kose-afp-1594393391.jpg
Sainte-Sophie (Istanbul-Turquie)

Les raisons du classement de Sainte-Sophie au patrimoine mondiale de l’Unesco.

« Sainte Sophie est un chef d’œuvre architectural et un témoignage unique de la rencontre de l’Europe et de l’Asie au cours des siècles. Son statut de musée reflète l’universalité de son héritage et en fait un puissant symbole de dialogue », a déclaré Mme Azoulay, la directrice générale de l’Unesco dans un communiqué de presse. En effet ce lieu est un mélange de différentes cultures. Dans un premier temps, il a hébergé une église, construite par Constantin II sur les ruines d’un temple grec. Puis dans un second temps vient s’ajouter une mosquée en 1453 après la prise de Constantinople par les Ottomans. Tous les symboles chrétiens sont remplacés par des symboles musulmans mais ce bâtiment a été délibérément épargné des destructions par Mehmet II. On peut alors supposer que le sultan trouvait une certaine utilité à ce lieu. De plus, construire une nouvelle mosquée lui aurait coûté plus cher que de reconvertir une église en mosquée. Cinq siècles plus tard, le musée voit le jour avec Mustapha Kemal Atatürk, premier président de la république de Turquie après la chute de l’Empire ottoman. Le musée témoigne alors de la laïcisation du pays et la volonté pour la Turquie de s’ouvrir au monde et de partager une histoire multiculturelle.

La reconversion du musée en mosquée

Depuis le 10 juillet 2020, Sainte Sophie a été ouverte pour les croyants musulmans. Le conseil d’Etat a annoncé la fin du décret signé par Atatürk. Celui qui avait donné à l’ancienne mosquée un statut de musée et qui témoignait du processus de laïcisation. Pour justifier sa décision, le président turc s’appuie sur le fait historique que Sainte Sophie avait été une mosquée. Cette décision est politique car il cherche à contenter son électorat conservateur

Une décision qui divise

Beaucoup de critiques internationales sont survenues après cette décision. Le chef de la diplomatie américaine, lors d’un tweet publié le 1er juillet 2020, a incité les autorités turques à garder le lieu tel qu’il était auparavant. De son côté, l’Unesco s’inquiète de ce changement. A l’intérieur du pays, les avis sont plus contrastés. Plusieurs associations turques et l’électorat conservateur soutiennent le projet du président Erdogan, mais l’électorat chrétien de Turquie a exprimé son mécontentement.

Sources utilisées :

Wikipédia, le Monde, le Figaro, l’obs, la Croix, site de l’Unesco, France Info France Culture